Pourquoi faire du compost au jardin ?

A l’heure où nombre de communes ou de métropoles appliquent une tarification du ramassage des poubelles au poids, on cherche tous une solution pour diminuer le volume de nos déchets. D’autres agiront par respect de la nature puisque une partie de ce que nous jetons part encore en fumée par incinération. A ce titre, le compost peut être le geste écologique par nature : on réduit les déchets et on offre à son jardin une matière en or pour l’amender. On vous explique toutes les bonnes raisons de faire son compost.

Finalement, c’est quoi le compost ?

Souvenez-vous de votre dernière balade dans les bois. De cet humus odorant qui vous titillait les narines ? Eh bien l’humus, c’est en quelque sorte un compost naturel. Car la nature est bien faite : tout s’y transforme, les végétaux qui meurent se décomposent et deviennent utiles à ceux qui se développent. Le compost c’est le même processus sauf que c’est vous qui l’alimentez de vos déchets organiques à savoir les épluchures de fruits et légumes, l’herbe, les branchages coupés…Un peu d’humidité, un peu d’oxygène et les micro-organismes aérobies font leur travail. Suivis de près par les lombrics et autres insectes qui achèvent le travail par la décomposition. On obtient ainsi un engrais naturel riche en éléments nutritifs qui retournera au jardin pour nourrir vos végétaux en croissance. La boucle est bouclée !

Les bonnes raisons de faire son compost

Bien évidemment la première raison de faire son compost est environnementale : faire son compost, c’est faire un geste pour la nature. Mais ne nous voilons pas la face, tout le monde n’a pas la fibre écologique en soi. Alors l’argument le plus convaincant pour inciter quiconque à faire son compost dans son jardin est purement économique. En effet, faire son compost c’est faire des économies pour son propre budget mais aussi celui de sa commune ou de sa métropole. On estime à 30 % les déchets qui sont potentiellement compostables. Donc, si vos poubelles sont taxées au poids, c’est 30 % d’économies. Sans parler de celles faites par la collectivité. Ramasser, trier, recycler, incinérer des déchets a un coût non négligeable. Et faire son compost c’est toujours quelques kilos de déchets gagnés !

On peut aussi choisir de faire son compost pour offrir le meilleur à son jardin. Car le compost se veut un amendement naturel qui enrichit la structure du sol. En effet, au fil des cultures, la terre de votre jardin a tendance à s’appauvrir. Le compost lui donne un coup de booster, sans que vous fassiez appel à des produits chimiques. Totalement naturel, le compost n’a donc aucune incidence sur les nappes phréatiques. Il aura même l’avantage de rééquilibrer le sol en le fertilisant, de l’alléger même, tout en donnant aux végétaux les nutriments nécessaires à leur croissance. Et en retenant les eaux pluviales de par sa structure. Avec le bonheur au final de manger des fruits et des légumes sains.

Enfin, le compost favorise la biodiversité puisqu’il participe à la survie d’une multitude de petits animaux, à commencer par les lombrics mais aussi les cloportes et autres insectes.

Comment faire son compost simplement ?

Pour commencer, vous pouvez simplement faire un tas de vos déchets organiques dans un coin, si possible à l’ombre. Un silo en bois ou en grillage pourra aussi convenir, l’essentiel étant que le fond soit en contact avec le sol pour faciliter l’aération, indispensable au processus aérobie, mais aussi la venue de ces petites bêtes bien utiles. Un compost équilibré sera aussi retourné régulièrement donc pensez à cet aspect pratique. Il faut suffisamment de place pour procéder au mélange de votre compost. Le sol sera plat et surtout l’emplacement choisi assez proche du potager.
Une fois l’endroit défini, vous pouvez déposer vos déchets de cuisine (épluchures, fruits et légumes gâtés), vos déchets verts (tonte de gazon, feuilles mortes et restes de désherbage) et vos déchets bruns (branchages broyés finement, restes de taille ou de bois sec, également broyés). Un bon compost devra être équilibré entre les matières sèches et les matières humides. S’il est trop sec, vous pouvez l’arroser. Et retournez-le toutes les 4 à 6 semaines.

Au bout de six à neuf mois environ, votre compost sera arrivé à maturation. Vous pouvez l’incorporer à votre jardin qui assurément le vous rendra bien.

Laisser une réponse